Le 6 décembre 2022, dans un accord "historique", l'Union européenne décidait de mettre fin aux importations sur son sol des produits issus de la déforestation. Dans la liste des produits bannis, s'ils sont issus de terres déboisées après décembre 2020, figure – entre autres — la viande bovine.

C'est un soulagement pour l'Interprofession de l’élevage et des viandes (Interbev), qui se félicite de cette décision européenne. Interbev y voit une "avancée majeure", une "mise en cohérence de la politique commerciale de l’Union européenne (UE)" qui aura pour effet de "grandement limiter les importations en provenance du Mercosur. »

Le maïs n'est pas banni, se réjouit le Copa-Cogeca

L'enthousiasme est plus mesuré du côté des syndicats agricoles et des coopératives de l'UE, le Copa et la Cogeca, soucieux avant tout de la compétitivité des filières européennes. Les deux organisations "prennent acte de l'accord provisoire".

Mais l'exclusion du maïs de la liste des produits interdits, leur semble "importante" : cela aurait demandé "un effort considérable et occasionné des difficultés financières et administratives importantes, avec des effets limités en termes de réduction de la déforestation induite par la consommation de l'UE", estiment ces organisations.

Sommaire

Dossier Test