Le cours du porc français a enregistré une hausse de 0,1 centime ce lundi 27 janvier. « Deux millièmes d’euro seulement séparent la plus faible enchère de la plus élevée, ce qui traduit une grande homogénéité dans les positions à l’achat des abattoirs », observe le MPB.

Dans la zone Uniporc Ouest, l’activité d’abattage s’est stabilisée à 354 169 porcs la semaine passée. Les poids moyens ont repris 205 grammes, et dépassent pour la première fois de l’année, la référence de 2022 à la même date. Ils atteignent ainsi 96,15 kg, « ce qui traduit la volonté des élevages d’augmenter leur rentabilité en choisissant de commercialiser des porcs plus lourds », analyse le MPB.

Ailleurs en Europe, le cours allemand a progressé de 5 centimes après un mois de stabilité. « Toutes les places du nord de l’Europe ont suivi cette tendance », souligne le MPB. En Espagne, en Italie et au Portugal, les cours progressent toujours, « bien qu’à un rythme plus lent que celui des semaines passées. »