restauration

« L’inflation et les exigences qualitatives de la loi Egalim 2 représentent à elles deux et à parts égales, une augmentation nécessaire de 40 centimes d’euros par repas », estiment les signataires d'une lettre ouverte au président de la République.

Restauration collective

Les cantines appellent l'État à l'aide

Poitou-Charentes

Restauration collective

Les professionnels de l’œuf « sont en danger »

Coût des matières premières

Les professionnels de l’œuf « sont en danger »

Réchauffement climatique

Le projet de loi du gouvernement dévoilé

Paris cherche des espaces

Paris cherche des espaces

Ce contenu est réservé aux abonnés de La France Agricole
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre