L’état des céréales se dégrade

Les orages ont rythmé la semaine passée, provoquant des dégâts dans les champs, des dégâts que le dernier bilan de l’observatoire Céré’Obs publié par FranceAgriMer n’intègrent au mieux qu’en partie.

Les derniers chiffres publiés le 25 juin par cet observatoire de l’état des cultures reflètent la situation du 15 au 21 juin 2021. Ils montrent une dégradation des conditions de céréales.

Le 21 juin, 79 % du blé tendre était ainsi considéré en état « bon à très bon », soit une baisse de 2 points sur une semaine, 75 % pour l’orge d’hiver (–1 point), 84 % de l’orge de printemps (–2 points) et 67 % pour le blé dur (–3 points).

Alors que de nouveaux orages étaient annoncés pour le week-end du 26 et 27 juin, le stress monte et la moisson est d’autant plus attendue.

Les premières moissons d’orge d’hiver tombent à l’eau

Le coup d’envoi de la moisson de l’orge d’hiver a été lancé entre le 15 au 21 juin. Le bulletin Céré’Obs rapporte que durant cette semaine, 5 % des surfaces d’orge d’hiver étaient récoltées dans les Pays de la Loire, 4 % en Aquitaine, 3 % dans le Midi-Pyrénées et 2 % en Poitou-Charentes.

Dans le Sud-Ouest, la pluie a stoppé net les chantiers de récolte, « alors qu’ils battent d’ordinaire leur plein », indiquent nos échos de la région. Quelques créneaux ont éventuellement pu être trouvés le week-end dernier, mais la pluie est de nouveau annoncée cette semaine. L’impatience est palpable.

Le Jour J n’est plus si loin.

En attendant, il faut s’occuper de « mémé ».

Maïs grain, le plan « vigipyrale » est activé

Le maïs grain a, quant à lui, profité des épisodes pluvieux.

Selon Céré’Obs, 94 % du maïs grain a atteint le stade des 6-8 feuilles visibles le 21 juin. Les conditions de cultures sont également en baisse, considérées bonnes à très bonnes à 89 %, contre 90 % la semaine précédente.

Les vols de pyrale s’accélèrent, notamment en Centre-Val de Loire, annonce le bulletin de santé du végétal (BSV) de la région. « Les températures fraîches du mois de mai semblent avoir retardé les débuts de vol par rapport à l’année dernière », rapporte également le BSV des Pays de la Loire.

À lire aussi : Lutte contre la pyrale et la sésamie : En maïs, s’organiser contre les insectes foreurs (10/02/2021)

Sur cette parcelle, on teste des solutions alternatives de biocontrôle pour lutter contre le ravageur : le trichogramme, une guêpe parasitoïde.

« Ce biocontrôle se présente sous forme de plaque contenant des œufs de la guêpe, explique le BSV de la Bretagne. Le sachet doit être positionné dès qu’un début de vol est constaté (par l’intermédiaire du BSV par exemple), afin que les œufs puissent éclore rapidement pour donner des adultes au moment de la période de ponte de la pyrale (quelques semaines après le début de vol). »

Justine Papin

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé poursuit sa dynamique de hausse sur Euronext

Le prix du blé était encore en légère hausse le vendredi 24 septembre 2021 après-midi sur le marché européen, après avoir cassé un seuil technique à la hausse, sur fond de demande internationale soutenue.