Des orages violents se sont abattus dans une grande partie de la France au cours du week-end des 19 et 20 juin 2021. « Il y a de sacrés bobos, de sacrés dégâts, dans certains secteurs c’est catastrophique », a constaté Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA. Chez moi dans le Saumurois, dans le sud du Maine-et-Loire, de la grêle a complètement ravagé des vignes. »

Des coulées de boue

En Ile-de-France et notamment en Seine-et-Marne, de fortes précipitations ont entraîné des coulées de boue dans les cultures céréalières, a-t-elle ajouté détailler. Dans d’autres régions aussi, des coulées de boue qui ont été observées.

Christiane Lambert a également fait état d’« énormes dégâts » en Bourgogne/Franche-Comté, avec parfois « des parcelles détruites à 100 % » en Côte-d’Or, « idem dans le Doubs, avec des grêlons de 10 cm de diamètre ». Même constat dans l’Yonne et la Saône-et-Loire, avec des dégâts sur les cultures céréalières et sur les vignes. Dans le Cher, des parcelles de céréales ont versé.

« Tout est haché menu »

« Sur les cultures d’hiver et de printemps (blé et orge), tout est haché menu » chez des exploitants qui « pensaient se refaire une santé » cette année grâce au niveau élevé des cours des céréales, a ajouté Christiane Lambert. « Psychologiquement, c’est épouvantable, ils ont vu tout s’effondrer en un quart d’heure. »

Parmi les autres coins touchés de la France : Allier et Ardèche en Auvergne/Rhône-Alpes, le Gers et l’Aude en Occitanie et le Lot-et-Garonne et la Gironde, en Nouvelle-Aquitaine. « Ce qui est impressionnant, c’est la violence des orages et le fait que ça touche les trois quarts de la France », a poursuivi la présidente de la FNSEA.

« La répétition des événements est très préoccupante, ça prouve que le changement climatique est à l’œuvre dans toutes ses dimensions », ajoute-t-elle, rappelant le grave épisode de gel ce printemps. Dans l’Eure, c’est le lin qui est ravagé par l’orage.

Grêle et inondation lundi

Hier, lundi 21 juin 2021, de nouveaux orages se sont abattus sur le pays. Ils ont notamment été violents dans la région dans l’Oise, aux alentours de Reims et dans l’ouest de la France. Là encore, les cultures n’ont pas été épargnées par le vent, la pluie ou même la grêle.

Certains s’interrogent sur la récolte à venir.

Une semaine instable

Ce mardi 22 juin 2021, Météo-France annonce que le ciel sera « très nuageux et parfois pluvieux de l’est de la Bretagne au nord de l’Île-de-France et aux Hauts-de-France ». L’organisme de prévision prévoit un vent du nord est sensible « près des côtes avec des rafales comprises entre 50 et 60 km/h ».

« Plus au sud et à l’est, l’instabilité reprendra avec des averses parfois orageuses, plus nombreuses l’après-midi », ajoute Météo-France. Du côté du mercure, les températures sont annoncées en baisse et « souvent basses pour la saison ». « Elles atteindront de 13 à 20 °C sur un quart nord-ouest, de 26 à 28 °C autour de la Méditerranée, de 20 à 25 °C sur les autres régions », indique l’organisme de prévision.

Demain, mercredi 23 juin 2021 le temps sera globalement sec en France avec toutefois un ciel parfois chargé. « Les températures seront en hausse sur le Nord-Est », indique Météo-France. Jeudi, « les averses orageuses concerneront principalement les régions allant du Massif central à Rhône-Alpes et au Grand Est ».

« La question de la solidarité nationale s’impose plus que jamais »

« La question de la solidarité nationale et de changer tout le dispositif » en cas de calamités agricoles « s’impose plus que jamais », a-t-elle conclu. Une refonte complète de l’assurance récolte est actuellement à l’étude dans le cadre du « Varenne de l’eau » lancé fin mai par le gouvernement.

Marie-Astrid Batut avec l’AFP