Action, réaction. Alors que la Fédération nationale des agriculteurs biologiques (Fnab) s’interrogeait au début de la semaine du peu de budget alloué par les interprofessions pour faire la promotion du bio, une campagne de communication nationale vient d’être annoncée ce 3 mars 2022 à l’occasion du Salon international de l’agriculture.

Une campagne collective

L’Agence bio et Natexbio-Maison de la bio qui fédèrent les entreprises du secteur bio se sont associées aux interprofessions agricoles (1) pour créer l’équipe de France du bio.

 

Celle-ci a pour objectif de communiquer et de promouvoir, de façon collective, le mode de production biologique. Dans un communiqué commun, l’équipe de France du bio ajoute vouloir mettre en évidence auprès des consommateurs « les bénéfices environnementaux », « les spécificités du mode de production, de certification et de contrôle » de l’AB.

Un budget d’un million d’euros

La campagne fera l’objet d’un appel d’offres dans les prochains jours, indique l’équipe de France du bio dans son communiqué. Elle sera ensuite déployée à partir du 22 mai, pour la journée mondiale de la biodiversité.

 

Le montant de la campagne s’élève à 1 million d’euros, financés par le Cniel, Interfel et Natexbio-Maison de la bio mais aussi le ministère de l’Agriculture à hauteur de 400 000 euros, contre 200 000 euros annoncés à la fin de l’année 2021.

 

Si la Fnab se réjouit de la mobilisation des interprofessions qui est nécessaire afin « que le marché soit bien au rendez-vous des conversions », elle demande que la filière de la viande « emboîte le pas » aux interprofessions laitières et des fruits et légumes. Selon la Fnab, celles-ci auraient alloué 200 000 euros d’achats d’espace dans les médias pour cette campagne de promotion.

(1) Cniel, Interfel, Interbev, CNPO, Synalaf, CNIPT, Intercéréales et Terres Univia.