L’Agence bio fêtait ses 20 ans le 14 octobre 2021. L’occasion de faire le bilan sur l’évolution du marché bio depuis la création de l’Agence. Alors qu’ils ne représentaient que 1 % des agriculteurs en 2001, le nombre d’exploitants bio en 2021 a atteint les 12 %. Une augmentation qui se traduit parfois par des « crises de croissance qui sont la rançon du succès », comme l’a souligné la ministre de la Transition Écologique, Barbara Pompili.

> À lire aussi : Bilan 2020 : l’agriculture biologique, un marché à 13,2 milliards d’euros (16/08/21)

« Les consommateurs devront être au rendez-vous »

« Nous avons de grandes ambitions, nous devons atteindre au moins 18 % de surface bio d’ici à 2027, a rappelé Barbara Pompili. Les consommateurs devront être au rendez-vous et acheter bio. C’est un enjeu clé, celui de maîtriser les coûts de production mais aussi de faire reconnaître la valeur additionnelle de vos produits et convaincre le consommateur de la rémunérer. »

De son côté, le président de l’Agence bio, Philippe Henry, a affirmé que « la situation des marchés bio n’a rien de catastrophique mais nous pouvons en tirer quelques pistes pour faire mieux demain. ». L’agriculteur a notamment incité les acteurs du bio à mettre en place « des systèmes de régulation » des marchés et à « systématiser les pratiques de contractualisation ».

> À lire aussi : Produits laitiers : « On ne peut pas parler de crise » du lait bio (12/10/21)

En parallèle, Philippe Henry a souhaité voir se développer la communication et la promotion des produits bio par l’Agence bio.

200 000 € de subvention exceptionnelle

Un objectif que le ministre de l’Agriculture a défendu également : « Dans un contexte où certains marchés traversent des difficultés, la communication et la promotion des filières bio et de leurs produits auprès du grand public, des professionnels et de l’ensemble de la filière agroalimentaire, réalisées par l’Agence bio est essentielle », a-t-il déclaré.

Pour ce faire, Julien Denormandie a annoncé renforcer de 10 % la dotation de 3 millions d’euros de l’Agence bio dans la prochaine loi de finances. Il a également annoncé une subvention exceptionnelle de 200 000 € pour promouvoir le mode de production bio « pour répondre aux difficultés conjoncturelles de certains secteurs du marché ».

« J’invite également les filières et l’ensemble des interprofessions à se réunir avec l’Agence bio pour compléter ses efforts et mener une seule campagne massive de promotion », a-t-il conclu.

Alessandra Gambarini