Les exportations de viande bovine seront autorisées jusqu’à 50 % du volume mensuel exporté en moyenne en 2020, ont expliqué lors d’une conférence de presse les ministres du Développement productif, Matias Kulfas, et de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Luis Basterra.

À lire aussi : La viande bovine du Mercosur est fragilisée par les crises (16/06/2021)

Reprise progressive

Avec 819 000 tonnes en 2020 pour une valeur de 3,37 milliards de dollars, l’Argentine est le quatrième exportateur mondial de viande bovine, derrière le Brésil, l’Australie et l’Inde, selon l’Institut pour la promotion de la viande bovine argentine (IPCVA).

« Le quota de 50 % est valable jusqu’au 31 août et en fonction des résultats que nous obtiendrons, nous verrons comment l’adapter », a déclaré Matias Kulfas. Le quota exclut celui en vigueur avec l’Union européenne sur la viande bovine sans hormone (Hilton beef).

À lire aussi : Le cheptel allaitant rétrécit aux États-Unis (22/06/2021)

Maîtrise des prix sur le marché intérieur

L’exportation de sept morceaux, dont le populaire « asado » (base du barbecue familial dominical), destinés exclusivement au marché intérieur est également interdite jusqu’au 31 décembre.

Ces mesures devraient permettre de laisser sur le marché intérieur « entre 20 000 et 30 000 tonnes supplémentaires, ce qui, nous l’espérons, aura un impact positif sur les prix », a déclaré Matias Kulfas.

Éviter la pénurie

« La priorité absolue est qu’il n’y ait pas de pénurie de viande sur la table des Argentins. Nous pensons que cela contribuera à stabiliser les prix », a-t-il ajouté, rappelant que « le prix de la viande a augmenté (ces derniers mois) deux fois plus que la moyenne des produits alimentaires ».

La viande bovine a connu une hausse de son prix sur les marchés internationaux, atteignant 4 000 dollars la tonne en avril et entraînant une pression sur le marché intérieur. Pour contenir cette hausse, l’Argentine avait ordonné le 20 mai la suspension des exportations de viande pour un mois.

Les éleveurs avaient engagé un bras de fer avec le gouvernement en suspendant la vente de bovins sur les marchés pendant 14 jours. Cela n’avait toutefois pas entraîné de pénuries. En mars, la production argentine de viande a été de 258 000 tonnes, selon les dernières données disponibles.

Selon les données de l’IPCVA, l’Argentine a exporté en avril 50 150 tonnes de viande bovine (1) pour une valeur de quelque 204,2 millions de dollars. 40 300 tonnes étaient destinées à la Chine, le reste notamment en Israël, au Chili, à l’Allemagne, aux États-Unis et au Brésil.

AFP

(1) réfrigérée, congelée et transformée.