« Les pluies récentes très conséquentes ont permis une recharge pratiquement complète des sols, ce qui devrait permettre, au moins dans les sols profonds, de vivre une période de remplissage sans stress de nutrition hydrique », affirme le bulletin de santé du végétal (BSV) de l’Auvergne-Rhônes-Alpes du 20 mai 2021.

Malgré la pluie, le potentiel de certaines parcelles semble entamé :

Au 17 mai 2021, 29 % du blé tendre était épié, 85 % de l’orge d’hiver, 77 % du blé dur et 11 % de l’orge de printemps, indique Céré’Obs, l’observatoire des céréales de FranceAgriMer, publié le 21 mai 2021.

FranceAgriMer note cependant du retard dans l’avancement des stades des céréales : l’orge d’hiver cumule par exemple cinq jours de retard sur la moyenne des cinq dernières années, et dix jours comparativement à 2020. En orge de printemps, le retard s’élève à deux jours sur la moyenne des cinq dernières années, et de quatre jours sur 2020.

Attention aux maladies sur céréales

Les épisodes pluvieux sont favorables à l’installation des maladies. « Les pluies de ces derniers jours, bien qu’elles soient propices pour la majorité des cultures en place, peuvent avoir une incidence sur les blés, actuellement aux stades sensibles aux contaminations par les fusarioses responsables de perte de rendement et de dégradation de la qualité sanitaire du grain », fait ainsi savoir le BSV du Poitou-Charentes le 18 mai 2021.

La surveillance des cultures reste donc essentielle.

De l’espoir pour les pois après les gelées

Les observations des pois sont encourageantes. « Faisant suite aux gelées d’avril ayant entraîné l’avortement des bourgeons terminaux des pois d’hiver, les bourgeons axillaires ont pris le relais, permettant la croissance de nouvelles tiges portant des fleurs. D’autres tiges sont également reparties de la base des plantes, portant elles aussi des fleurs », rapporte le BSV consacré aux protéagineux de la Région Centre-Val de Loire.

« Malgré les pluies, les pucerons sont bien présents. Un suivi régulier doit être réalisé, notamment sur les cultures les moins développées », poursuit le BSV. La vigilance est également requise quant aux maladies, les parcelles de pois d’hiver étant dans la période de risque pour l’ascochytose ou le botrytis, dont le développement peut être favorisé par la pluie.

Derniers semis de maïs

Selon l’observatoire Céré’Obs, au 17 mai 2021, 97 % de la surface prévue en maïs était semée. La pluie a cependant ralenti les chantiers, comme l’indique le bulletin de santé du végétal (BSV) de l’Aquitaine, où il restait moins de 10 000 ha à semer sur l’ensemble de la petite région le 20 mai 2021.

85 % des maïs étaient levés, selon les notations de Céré’Obs, mais le froid a ralenti la croissance des plantes, indique notamment le BSV en Auvergne-Rhône-Alpes.

Justine Papin
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Légère baisse du blé

Les prix du blé reculaient légèrement mardi 27 juillet 2021 en fin d’après-midi, dans un marché attentif à la progression de la moisson en Europe et chez les pays importateurs.