Alors que les élevages de bovins viande font face à un contexte économique difficile et à une moindre disponibilité de la main-d’œuvre, l’amélioration des performances de reproduction peut contribuer à une meilleure durabilité­ des systèmes. Les épisodes de fortes chaleurs estivales représentent un défi supplémentaire pour accroître la productivité des troupeaux. Plusieurs stratégies dans la conduite de la reproduction (1) permettent de se rapprocher de l’objectif d’un veau par vache et par an.

Le groupement des vêlages, la mise à la réforme plus rapide des femelles improductives et l’avancement de l’âge au premier vêlage sont autant de pistes adoptées par Claude Collange (lire p. 44-45) et Didier Touillon (lire p. 47). Elles se traduisent par des gains techniques et économiques sur leurs exploitations. Également, les solutions de monitoring, qui collectent de plus en plus de données sur la reproduction des bovins, sont des outils d’aide à la décision précieux pour affiner les choix de sélection en élevage (lire p. 46).

Par Lucie Pouchard

(1) Lire La France Agricole n° 3887 du 22 janvier 2021 p. 37 et n° 3880 du 4 décembre 2020 p. 44.

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Tendance à la stabilisation des prix

La fin de novembre est traditionnellement peu favorable au commerce de la viande. Avec les promotions du Black Friday, les consommateurs en profitent pour faire leurs achats de Noël. Mais contrairement aux années précédentes où les industriels devaient gérer un trop-plein de disponibilités à cette période de l’année, le déficit structurel de l’offre minimise les tensions dans le secteur aval.