La coprologie est un outil précieux pour évaluer l’importance des strongles chez les ovins, à condition de respecter quelques règles. « Il est nécessaire de prélever 5 à 10 animaux par lot », rappelait Laurent Saboureau, vétérinaire spécialisé en élevage ovin, le 25 juin, lors d’un webinaire organisé par Cap filières Val de Loire. Ainsi, le choix doit s’orienter vers les animaux diarrhéiques, un peu moins en état, mais aussi vers ceux en bon état, car tous ne sont pas résilients de la même façon. « L’idéal est de prélever dans le rectum de l’animal et d’envoyer les échantillons sans les mélanger en fournissant le maximum d’informations (agneaux ou brebis au pâturage ou en bergerie…). « L’interprétation des résultats se fait ensuite avec son vétérinaire », a-t-il insisté.

M.-F. M.