Que du bonus. « Valoriser le surplus de colostrum plutôt que de le jeter est une source de revenu supplémentaire… Sans contrepartie ou presque ! » Les époux Dontgez, basés à Vacqueriette-Erquières, dans le nord de la France, ont adhéré à la collecte de colostrum de la coopérative Prospérité fermière il y a huit ans. « Lorsqu’il est de qualité suffisante...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !