« Les défis qui attendent le nouveau ministre sont historiques », estime la FNSEA dans un communiqué du 25 mai 2022. Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, et Jérôme Despey, secrétaire général, ont rencontré, seulement quelques jours après sa nomination, le nouveau ministre de l’Agriculture.

Marc Fesneau « veut s’inscrire dans la droite ligne de Julien Denormandie : l’efficacité et la réponse aux besoins des agriculteurs, et, comme cela est indiqué dans le libellé du ministère, la souveraineté alimentaire », souligne Christiane Lambert.

Des sujets urgents

Dans la liste des « sujets urgents à traiter », le syndicat majoritaire a inscrit : les discussions avec la Commission européenne sur le plan stratégique national (PSN) de la future Pac, la sécheresse et la mise en œuvre de la réforme de l’assurance récolte. Le sujet de la flambée des charges a aussi été abordé avec les mesures du plan de résilience et les renégociations commerciales des prix des produits alimentaires qui patinent.

La FNSEA a aussi abordé avec le ministre « les chantiers à mener pour atteindre l’objectif de souveraineté alimentaire ». Celui d’une meilleure rémunération et « l’application stricte » de la loi Egalim 2, celui de la transition agroécologique pour laquelle la FNSEA appelle « à écouter les agriculteurs dans les travaux de planification écologique afin de définir des d’objectifs ambitieux mais réalistes et accessibles à tous » et en dernier lieu celui de la reconquête de notre souveraineté énergétique, « sur laquelle les agriculteurs ont un rôle de premier plan à jouer ».

Les autres syndicats agricoles seront reçus par le ministre la semaine prochaine.

> À lire aussi : Comment se construit la future fabrique de la loi écologique (12/05/22)

Marie Salset