« Je ne fais pas qu’entrer dans ce ministère je t’y succède », a déclaré Marc Fesneau, lors de sa passation de pouvoir au ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, le 20 mai 2022. Un clin d’œil à son prédécesseur, Julien Denormandie, plutôt apprécié par la profession, qui comptabilise plusieurs centaines de commentaires élogieux sur son compte Twitter depuis l’annonce de son départ.

« J’entre dans ce ministère magnifique avec une grande émotion. Le monde agricole occupe depuis longtemps une place un peu à part dans ma vie, une forme de tropisme personnel et familial, un tropisme professionnel aussi », a-t-il confié.

> À lire aussi : Nouveau Gouvernement : Marc Fesneau à l’Agriculture, Amelie De Montchalin à l’Écologie (20/05/22)

Un ministère stratégique

Le nouveau ministre a fait savoir que pour lui la feuille de route donnée par le président de la République est claire et dans la droite ligne de celle tenue par Julien Denormandie. « Ce ministère a une importance stratégique parce que la force de notre économie dépend de notre puissance et de notre excellence agricole. Dépend aussi de notre agriculture une part importante de notre souveraineté », a rappelé Marc Fesneau.

L’agriculture qui est une activité multiséculaire et fondamentalement une question d’avenir.Mars Fesneau

Marc Fesneau a fait part de son ambition. « Je veux montrer que l’agriculture, qui est une activité multiséculaire dont la force réside en cela dans la tradition, est fondamentalement une question d’avenir au coeur du modèle de développement que nous voulons pour nos enfants, parce qu’elle est au carrefour entre l’enjeu productif, l’enjeu écologique et l’enjeu de société ».

Marie Salset