Depuis le début de 2021, les cotations européennes du beurre, de la poudre grasse et de la poudre maigre retrouvent des couleurs, tout en restant compétitives. Et la tendance devrait se poursuivre. « Le prix du lait européen devrait également croître, motivant une hausse de la collecte et compensant [au moins partiellement] l’augmentation du prix des aliments », projette la Commission européenne, dans un rapport publié le 30 mars 2021.

« La demande mondiale en produits laitiers devrait encore progresser, avec la réouverture progressive des points de service alimentaire, notamment durant le second semestre de 2021 », justifie l’institution. Néanmoins, la Commission estime que le « boom » observé sur les produits laitiers frais lors des confinements de 2020 ne devrait pas se reproduire cette année.

Collecte laitière européenne dynamique

Du côté de la collecte, les projections de la Commission européenne tablent sur une progression des livraisons de l’ordre de 1 % entre 2020 et 2021. L’année démarre timidement, mais un rebond est bientôt attendu. Cette croissance serait permise par des conditions météorologiques plutôt « favorables » et « une hausse de la productivité des vaches laitières qui compense le déclin continue du cheptel européen ».

En France comme en Allemagne, une relative stabilité de la collecte laitière est envisagée. En revanche, la croissance des livraisons devrait être particulièrement dynamique en Irlande (environ +4 %), en Pologne (+2 %) ou encore en Italie (+2,5 %).

Alexandra Courty