« La Fédération nationale bovine (FNB) dénonce, une nouvelle fois, l’attitude irresponsable des acteurs de la grande distribution au sein de la filière bovine », rapporte-t-elle dans un communiqué publié le mardi 23 novembre 2021.

D’après le syndicat, les deux fédérations représentant la grande distribution, la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) et la Fédération du commerce coopératif et associé (FCA), refusent la diffusion de l’indicateur de coût de production des éleveurs prévue par la loi dite Egalim 2. Une information confirmée, ce jour (24/11/2021), par l’interprofession du bétail et des viandes (Interbev) à La France Agricole.

> À lire aussi : Négociations commerciales, une mise en œuvre laborieuse des contrats (15/11/2021)

« Des postures et des actes à contre-courant »

« Derrière la communication “engagée” de ces fédérations pendant le débat sur la loi Besson-Moreau, persistent donc des postures et des actes à contre-courant de l’ambition de ce texte », en déduit la FNB. La méthode de calcul et d’actualisation de l’indicateur de coûts de production pour les bovins de race à viande avait pourtant été votée « à l’unanimité » lors de l’accord interprofessionnel du 22 mai 2019, poursuit l’association spécialisée de la FNSEA.

> À lire aussi : Négociations commerciales, la FNB appelle à la « juste rémunération » des éleveurs (09/11/2021)

Alors que la contractualisation sera rendue obligatoire entre les agriculteurs et leurs premiers acheteurs au 1er janvier 2022 pour les bovins mâles non castrés de 12 à 24 mois, les vaches et génisses à viande et les bovins sous signe de qualité, la FNB demande à la rue de Varenne de « durcir le ton et faire respecter la loi [NDLR Egalim 2], par tous ».

Les indicateurs de prix publiés

Dans le même temps, le syndicat prend les devants et publie les valeurs de l’indicateur de coût de production résultant de la dernière actualisation, en septembre. Sur le premier semestre de 2021, l’indice des prix d’achat des moyens de production agricoles (Ipampa) en viande bovine affichait une hausse de 4,7 % par rapport à l’année précédente.

Valeurs de l’indicateur de coût de production résultant de septembre selon la méthode de calcul validée par accord interprofessionnel, concernant les bovins de races à viande. © Fédération nationale bovine (FNB)

> À lire aussi : Charges, les coûts de production flambent (24/11/2021)

Lucie Pouchard
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Tendance à la stabilisation des prix

La fin de novembre est traditionnellement peu favorable au commerce de la viande. Avec les promotions du Black Friday, les consommateurs en profitent pour faire leurs achats de Noël. Mais contrairement aux années précédentes où les industriels devaient gérer un trop-plein de disponibilités à cette période de l’année, le déficit structurel de l’offre minimise les tensions dans le secteur aval.