« Notre leitmotiv : réinventer notre association avec agilité et créativité pour qu’elle réponde de manière optimale aux orientations de chaque exploitation », déclare Sébastien Cluzel, président du Herd-book charolais (HBC) dans un communiqué publié le 3 juin 2021. Pour y parvenir, le conseil d’administration mise sur une stratégie numérique et de dématérialisation.

> À lire aussi : Un taureau charolais adjugé 6 250 euros à la station Bien naître (27/01/2021)

Davantage de services et d’outils personnalisables

Parmi les projets mis en œuvre figure la modernisation du livre généalogique de race pure certifiée. Le Herd-book charolais facilitera dorénavant l’accès à la classe de mérite A + pour les taureaux, afin de « travailler plus rapidement leur génétique avec un niveau de service à haute valeur ajoutée ».

S’ajoute à cela une nouvelle carte de services. Elle permettra à chaque adhérent « d’ajuster sa consommation en fonction de ses attentes et de ses objectifs, notamment et entre autres, pour la gestion de la certification sur la voie femelle », décrit le HBC.

À travers la refonte de sa carte de services, l’association d’éleveurs promet notamment un « accompagnement sur mesure, tant au sujet de la promotion et de la commercialisation, qu’à celui de l’aide à la décision pour la conduite d’élevage avec le développement de nouveaux outils techniques et digitaux à consulter en autonomie ou avec l’appui de l’un de nos techniciens, lors d’une visite spécifique. »

> À lire aussi : Génétique, un nouvel élan pour le Herd-book charolais (03/10/2019)

Le Herd-book charolais évoque également le lancement d’un programme « Nouvel adhérent ». Ayant pour vocation de « motiver les nouvelles adhésions », ce dispositif propose un accompagnement technique renforcé dès la première année avec des tarifs préférentiels.

Un dernier axe de travail a été annoncé sur la modernisation des concours. Le Herd-book charolais souhaite, par ce biais, « mieux adapter le choix des animaux primés aux attentes du marché ».

Lucie Pouchard
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Hausse inattendue dans les laitières

En femelles allaitantes, les cours sont reconduits. Du côté des réformes laitières, l’offre de la semaine se montre insuffisante pour satisfaire la demande, ce qui oblige les industriels à accorder quelques plus-values dans les bonnes vaches prim’holsteins, normandes et montbéliardes. Cette position inédite à cette saison reflète un marché en tension au niveau de l’offre, face à une demande soutenue en production laitière. En jeunes bovins, les besoins sur le marché intérieur comme à l’exportation restent soutenus.