« Réactivité et fluidité dans la prise de décision », tel est le leitmotiv de Sébastien Cluzel, nouveau président du Herd-book charolais (HBC), élu le 5 septembre dernier pour une durée de cinq ans. Il succède à Pascal Langevin. Pour ce faire, l’équipe constituée des membres du bureau et du conseil d’administration est réduite de moitié, passant de 40 à 20 membres.

Parmi les objectifs de l’association figure celui de maintenir l’unité de la race charolaise. Or « 7,2 % des organismes de sélection (OS) de la race restent en dehors de l’organisation, précise Sébastien Cluzel. Le HBC s’est fixé comme challenge de rétablir une union dans les cinq années à venir. »

« Privilégier la finesse de viande »

Dans la continuité du précédent mandat, les orientations de la race visent à favoriser le développement musculaire plutôt que squelettique, à rechercher des formats mesurés et à maintenir des qualités maternelles. « Le HBC veut privilégier les bêtes qui se caractérisent par la finesse de leur viande », ajoute Sébastien Cluzel.

Pour renforcer l’appui technique aux éleveurs, une étude a été commandée par Charolais France, permettant la collecte de 8 millions de données issues de la base Normabev et traitées par l’Institut de l’élevage (Idele). Elle a également pour vocation de conforter la « malléabilité » de la race à travers le territoire français.

Renforcer le dialogue avec les consommateurs

Le HBC souhaite également accentuer la communication autour de la race. Selon Hugues Pichard, premier vice-président de HBC, « nous devons être des catalyseurs d’envie auprès du grand public ». Sans occulter les difficultés que traversent les éleveurs, « il est important de redonner de la valeur au métier et de communiquer sur les bienfaits de la génétique, véritable levier économique pour les exploitations ».

Parmi les moyens efficaces pour recréer un lien entre agriculteurs et consommateurs, l’association retient les concours, en y associant notamment les reproducteurs et les animaux de boucherie. Deux ont déjà eu lieu en septembre. Un autre atout de poids pour l’association : La race égérie du Salon de l’agriculture 2020 sera la charolaise.

Lucie Pouchard