« Il s’agit de la première politique en matière de bien-être animal de Lidl, baptisée “Bien-être animal +” », se félicite Michel Biero, directeur exécutif des achats chez Lidl France, lors d’une conférence de presse ce jeudi 3 mars 2022, au Salon de l’agriculture à Paris. Le responsable a annoncé un investissement de 1,6 million d’euros de la part du distributeur pour un appel à projets d’amélioration du bien-être animal en élevage porcin.

Sur cette enveloppe, environ 1,4 million d’euros sont destinés à un accompagnement financier des éleveurs, à raison de 4 à 5 € par porc élevé, dans le cadre d’un contrat de 3 à 5 ans. Par ailleurs, plus de 150 000 euros seront investis pour créer et donner accès à une formation en ligne pour les éleveurs partenaires. 50 000 euros supplémentaires seront voués à financer des projets de recherche et de développement sur le bien-être animal.

> À lire aussi : Les abattages de porcins reculent en janvier (02/03/2022)

De 10 à 15 élevages concernés

Cette année, de 10 à 15 élevages devraient être concernés, soit 60 000 à 80 000 porcs. « Pour adhérer à la démarche, il faut être membre de l’un des trois groupements partenaires, avoir un projet d’investissement pour l’amélioration du bien-être animal et faire l’objet d’un audit réglementaire et de biosécurité », détaille Michel Biero. Un comité se réunira en juin 2022 pour sélectionner les élevages candidats.

Michel Bloc’h, président de l’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB), voit cette initiative d’un bon œil. « C’est une démarche co-construite, et c’est vers cela qu’il faut aller. On doit pouvoir avancer dans la montée en gamme en laissant les éleveurs le faire à leur rythme, en fonction de la réalité de chaque exploitation. »

> À lire aussi : Négociations commerciales, des prix en hausse pour la première fois depuis 8 ans (03/03/2022)

Vincent Guyot