«Les responsables de l’usine de Villecomtal-sur-Arros (Gers) nous avaient informés, en juin 2021, du projet de Danone de développer une production de jus végétaux en France ou en Europe», confie Arnaud Capdeville, jeune éleveur de 70 vaches laitières à Bazillac, dans les Hautes-Pyrénées.

«Nous étions loin de penser qu’ils allaient entièrement convertir leur site gersois et stopper la collecte le 31 décembre 2022, poursuit le producteur. L’industriel a dit qu’il accompagnerait les agriculteurs et que ses premières briques de jus végétal sortiraient mi-2023. Mais, le 19 novembre, nous n’avions encore reçu aucun courrier officiel. »

> À lire aussi : Egalim 2 doit doper le prix du lait, selon la FNPL (04/11/2021)

Un investissement dans les boissons végétales

Dans un communiqué du 15 novembre 2021, Danone a annoncé un investissement de plus de 43 millions d’euros pour dédier son usine de Villecomtal à la production de boissons végétales UHT, principalement à base d’avoine, pour la marque Alpro. Le projet laisse peu de temps aux producteurs pour se retourner, bien que les contrats signés avec la laiterie prévoient un préavis de dix-huit mois.

L’Organisation de producteurs Sud-Ouest laitier (Opsol), qui regroupe 220 fermes dans le Sud-Ouest ne travaillant que pour Danone, livre quotidiennement le site du Gers (190 exploitations) et celui de Lacapelle-Marival, dans le Lot (30 exploitations), où est fabriqué du lait écrémé concentré pour Villecomtal. Les éleveurs lotois ne sont, a priori, pas concernés par l’arrêt de la collecte.

> À lire aussi : La demande de lait bio peine à suivre le rythme (02/11/2021)

67 millions de litres à céder

Au total, l’Opsol aura livré 87 millions de litres de lait à Danone en 2021, dont 67 millions de litres à Villecomtal. « Ce volume, contractualisé annuellement avec l’industriel, décline depuis cinq ans », reconnaît l’éleveur.

Cette baisse de la commande correspond, au fil des ans, à des départs à la retraite. Afin de pouvoir discuter avec tous les producteurs, l’Opsol organise des réunions sur l’ensemble de la zone de collecte, en présence des agents de terrain de l’usine de Villecomtal.

L’organisation de producteurs va prendre contact avec les autres laiteries du Sud-Ouest, en attendant, début décembre, la programmation d’une nouvelle rencontre avec Danone.

> À lire aussi : Le prix de revient du lait estimé à 405 € les mille litres en 2020 (18/11/2021)

Florence Jacquemoud