À la fin de la campagne de 2022, les récoltes de melons atteindraient les 293 520 tonnes, soit une progression de 27 % sur un an et de 15 % par rapport à la moyenne quinquennale. C’est ce que révèle Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, dans une note d’infos rapides publiée le 28 novembre 2022.

Une production en hausse malgré la sécheresse estivale

Au début de la campagne, la météo chaude a favorisé la production qui, jusqu’à mi-jula illet, a été largement supérieure à celle des campagnes précédentes.

À la deuxième partie de la campagne, « les conditions climatiques d’août ont perturbé les récoltes ». Les vagues de sécheresse successives ont ainsi compliqué la gestion de l’eau dans tous les bassins de production.

Ainsi, la production serait en hausse de 25 % pour le Centre-Ouest, de 18 % pour le Sud-Ouest et de 33 % pour le Sud-Est par rapport à l’an passé.

Dans le Sud-Est, deux tendances se dessinent avec, d’un côté, une campagne très satisfaisante dans la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et, de l’autre, de fortes pluies qui ont inondé les parcelles dans le Languedoc-Roussillon, freinant, voire mettant un terme aux récoltes.

Un recul marqué des surfaces dans le Centre-Ouest

Selon les estimations, au 1er novembre 2022, les superficies affectées à la culture du melon pour la récolte de 2022 s’élèveraient à 13 025 hectares, soit une baisse de 1 % sur un an.

Si les surfaces sont en hausse de 3 % dans le Sud-Est, elles affichent un recul marqué dans le bassin du Centre-Ouest, avec –9 % en glissement annuel. « À l’échelle nationale, le repli est davantage prononcé pour les surfaces sous serre (–4 %) », précise le ministère.

Une météo favorable à la commercialisation

« Au début de la campagne de 2022, la météo favorise une avance des récoltes, et donc une commercialisation plus précoce », rapporte Agreste. En outre, les températures élevées de l’été ont permis une bonne qualité gustative des melons et encouragé la consommation.

L’offre nationale « importante » et l’arrivée « tardive » des melons espagnols sur le marché ont fait baisser les prix en juin, ce qui a abouti à une crise conjoncturelle. Puis, de juillet à septembre, les cours se sont fortement redressés, dépassant les niveaux de 2021 et la moyenne quinquennale. Enfin, les prix à la production s’envolent en septembre 2022, atteignant +44 % en glissement annuel.

Entre janvier et septembre 2022, les importations ont reculé de 19 % (126 100 tonnes) sur un an. Dans le même temps, les exportations ont augmenté de 1 % par rapport à 2021 (33 000 tonnes).