Tous les ans, FranceAgriMer et Arvalis réalisent une enquête sur la qualité des blés à l’entrée des silos. Conjointement à ceux du blé tendre, les résultats prévisionnels pour le blé dur ont été publiés le 18 août 2022. L’étude n’est pas encore finalisée, mais est bien avancée : 77 % à 96 % des échantillons attendus avaient été analysés au 16 août. FranceAgriMer et Arvalis précisent bien que « les échantillons sont prélevés à l’entrée des silos de collecte, avant le travail des organismes stockeurs et en particulier avant le nettoyage du grain. »

 

> À lire aussi : Tension durable sur le marché du blé dur (09/08/2022)

De bons PS et Hagberg

Le taux de protéines du cru 2022 est supérieur à 14 % pour 60 % des échantillons analysés. 23 % se caractérisent par un taux compris entre 13,5 % et 14 %. 13 % des blés durs présenteraient un taux de protéines inférieur à 13 %, si la tendance était confirmée une fois les analyses terminées.

 

Si l’année dernière, poids spécifique (PS) et indice de chute de Hagberg avaient été impactés par les pluies fréquentes, ce n’est pas le cas cette année. Ainsi, 56 % des blés durs auraient un PS supérieur à 78 kg/hl et 7 % inférieurs à 76 kg/hl. Le temps de chute de Hagberg serait supérieur à 300 s pour 55 % des blés durs, et inférieur à 200 s pour 5 % seulement.

 

En lien avec les fortes chaleurs, les teneurs en eau des grains à l’entrée des silos sont basses : inférieures à 13 % pour 96 % des échantillons.

 

> À lire aussi : Stabiliser collectivement la filière du blé dur (20/07/2022)