L’indice des prix des produits alimentaires de la FAO s’est établi en moyenne à 120,9 points en avril 2021. Il progresse de deux points par rapport à mars et de 28,4 points par rapport à la même période en 2020, atteignant son plus haut niveau depuis mai 2014. « La hausse enregistrée en avril est due en premier lieu à l’augmentation des prix du sucre, puis de ceux des huiles, de la viande, des produits laitiers et des céréales », a indiqué la FAO.

La météo inquiète les marchés

Le sucre a progressé de 3,8 points entre mars et avril 2021 et de près de 60 % par rapport à avril 2020. Un rebond « dû à un niveau d’achats élevés, dans un contexte où la lente progression des récoltes au Brésil et les dégâts provoqués par le gel en France ont amplifié les craintes d’un resserrement des disponibilités mondiales en 2020-2021 », selon la FAO.

À lire aussi : Plus de 10 % des betteraves françaises détruites par le gel (13/04/2021)

L’indice des prix des huiles végétales était de 162 points en avril, en hausse de 2,9 points en glissement mensuel, doublant par rapport à avril 2020. Une tendance de fond à la hausse « qui s’explique par le fait que la progression des cours des huiles de soja, de colza et de palme a plus que compensé la baisse des cours de l’huile de tournesol ».

à lire aussi : Le gel a pénalisé le potentiel de rendement du colza et du blé dur français (27/04/2021)

« Les prix de l’huile de palme ont continué d’augmenter en avril en raison de craintes quant à une croissance de la production plus lente que prévue dans les principaux pays exportateurs », a indiqué la FAO.

Moins de céréales aux États-Unis

Concernant les céréales, l’indice FAO a progressé de 1,5 point en avril, notamment en raison de « superficies plantées moins importantes que prévu aux États-Unis d’Amérique et des craintes quant aux conditions de culture en Argentine, au Brésil et aux États-Unis d’Amérique », lesquelles ont tiré vers le haut les prix du maïs (+5,7 % en avril).

« Les prix du blé ont été soutenus par cette hausse des prix du maïs, ainsi que par des craintes concernant les conditions de culture aux États-Unis et dans plusieurs pays d’Europe, mais ils sont dans l’ensemble restés stables, car les perspectives concernant la production au niveau mondial sont favorables. »

À lire aussi : L’état des céréales se dégrade en France (03/05/2021)

Les indices des prix des produits laitiers et de la viande de la FAO ont également progressé en raison de la demande asiatique.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé se tasse sur Euronext

Les prix du blé étaient en très légère baisse ce lundi 27 septembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen, dans un contexte de demande internationale soutenue pour les céréales.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza poursuit sa hausse

Les cours du colza flirtaient de nouveau ce lundi 27 septembre 2021 après-midi au-dessus de la barre des 620 euros la tonne.