« Le marché de la bio préoccupe l’ensemble des acteurs de l’agriculture biologique », écrit la Confédération paysanne dans un communiqué publié le 4 mai 2022, interpelant les pouvoirs publics et le gouvernement sur la situation des producteurs engagés en agriculture biologique.

µ

À lire aussi : Filière : Agriculture bio, producteurs cherchent consommateurs (17/03/2022)

Manque de visibilité sur l’offre et la demande

Le syndicat souligne le déséquilibre à venir entre l’offre et la demande en produits bio. Il dénonce aussi l’opacité des filières bio : « De nombreuses analyses et études de contextes ont été présentées à partir des chiffres déclaratifs […], via des constats de terrain et des données de panels consommateurs », énumère la Confédération paysanne. Le syndicat exige que les pouvoirs publics garantissent l’obtention de données impartiales qui seraient nécessaires à FranceAgriMer.

Des aides aux producteurs

À court terme, la Confédération paysanne demande la mise en place d’une aide d’urgence forfaitaire pour les producteurs bio le plus en difficulté. Le syndicat demande également que les reliquats des aides à la conversion bio soient redéployés vers les producteurs déjà engagés en bio. Le syndicat craint que sans ces mesures, l’atteinte de 18 % de SAU française en bio d’ici 2027 ne soit compromis.

Une nouvelle fois, le syndicat rappelle que les producteurs ne doivent pas être « les variables d’ajustement de la filière, bio ou conventionnelle », et réaffirme la nécessité « d’un droit au revenu paysan juste ».

> À lire aussi : Filière : les distributeurs en appellent à l’État face au repli du marché bio (30/03/2022)

Alessandra Gambarini