Une centaine d’agriculteurs, mais aussi des chevillards, bouchers et salariés, se sont mobilisés le 14 octobre 2021 devant les locaux de l’abattoir de Valenciennes dans le Nord pour protester contre sa fermeture, à l’appel de la FDSEA 59.

Le sous-préfet de Valenciennes s’était déplacé sur les lieux ce jour-là pour reprendre le tampon d’agrément à ses dirigeants, et confirmer ainsi sa fermeture administrative pour une durée de deux mois pour dysfonctionnement.

Un outil indispensable

« Cet outil est absolument indispensable, s’il reste fermé, les éleveurs vont devoir parcourir de nombreux kilomètres pour valoriser leurs animaux dans les abattoirs de Douai, de Fruges ou en Belgique », insiste Alain Bulion, éleveur de bovins près de Saint-Amand dans le Nord.

« Cette décision est trop hâtive, et ceux qui l’ont prise n’ont pas pris en compte tous les aspects », s’insurge Marie-Sophie Lesne, vice-présidente de la Région des Hauts-de-France qui était venue prêter main-forte aux manifestants.

Tous espèrent que la préfecture va revenir sur sa décision et que le seul abattoir du sud du département du Nord pourra rouvrir en moins d’une semaine.

Blandine Cailliez