La Fédération nationale ovine (FNO) et les membres du collectif Tricolor (1) se réjouissent du soutien promis par Julien Denormandie à l’occasion du Sommet de l’élevage pour le développement d’une filière de la laine française écoresponsable.

À lire aussi : La laine en quête de structuration (21/07/2021)

Un ministre de l’Agriculture attentif

« Nous ne connaissons pas encore le montant que l’État va nous accorder, précise Pascal Gautrand, délégué général du collectif Tricolor. Le ministre de l’Agriculture s’est toutefois montré attentif au projet que nous lui avons présenté pour redonner de la valeur ajoutée à cette matière première naturelle. Le but est de développer des débouchés et des nouvelles valorisations à l’échelle locale dans une démarche de développement durable. »

Un intérêt pour les filières locales

La fibre est actuellement dans l’impasse. Dans certains secteurs, les toisons ne sont même plus collectées, mais des lueurs d’espoir émergent. « Les consommateurs français s’intéressent davantage aux filières locales, note Pascal Gautrand. Le rapport aux vêtements évolue et cela constitue un point positif. »

À lire aussi : Des pistes pour valoriser la laine (24/09/2020)

Mieux connaître les caractéristiques de la matière première

La filière part de loin, car une grande partie des outils ont disparu de notre territoire lors des trente dernières années. « Aujourd’hui, seuls 4 % de la laine produite en France est transformée sur place », souligne Pascal Gautrand.

« Les caractéristiques de la fibre sont par ailleurs très variables compte tenu de la diversité des races élevées », poursuit-il. Mieux connaître ces gisements fait partie des axes de travail du projet qui s’attachera à créer du lien entre les différents maillons.

La construction d’un modèle économique vertueux, l’amélioration des pratiques d’élevage (tri), l’étude de nouveaux débouchés et marchés, la mise en place de circuits logistiques et d’outils spécifiques aux laines Tricolor… font partie des pistes de travail prévu dans le cadre du plan de structuration.

À lire aussi : Le collectif Tricolor veut relancer la production de laine française (26/11/2020)

De nombreux partenaires engagés

Le collectif Tricolor coordonnera les actions planifiées sur trente mois qui mobilisera les acteurs suivant :

  • Les fédérations professionnelles partenaires : Fédération nationale ovine, chambre syndicale des laines de France, Races de France, la coopération agricole ;
  • Institution partenaire : la bergerie nationale de Rambouillet ;
  • Les entreprises partenaires : Nalin Laines, négociant en laines (Vaucluse), Henri Arnaud, négociants en laines (Tarn), Lavage du Gévaudan (Haute-Loire), SFE Process, fabricant de machines CO2 supercritique (Meurthe-et-Moselle), Filature Colbert (Aveyron), Brun de Vian-Tiran, filature et tissage de laines (Vaucluse), Manufacture Regain, tricotage (Tarn), Belharra, systèmes d’information numériques supply chain et RSE (Pyrénées-Atlantiques).
Marie-France Malterre

(1) Le collectif Tricolor est une association interprofessionnelle qui rassemble éleveurs ovins, artisans, manufactures, acteurs de la création, de la distribution, et territoires.