Vendredi 24 septembre 2021, le Conseil national des appellations d’origine laitières (Cnaol) a tenu son assemblée générale (AG) à Mauléon-Licharre, dans les Pyrénées-Atlantiques, fief de l’appellation AOP Ossau-Iraty.

Au cœur des discussions, la démarche « AOP laitières durables ». Fruit d’une réflexion collective entamée pendant l’été 2020, elle doit devenir le fil conducteur des 51 appellations que compte le groupe d’ici à 2030. Un horizon au bout duquel chacune devrait avoir consigné ses nouveaux engagements dans son cahier des charges.

À lire aussi : Les AOP viandes intègrent les questions environnementales et sociétales (14/09/2021)

La durabilité est « l’essence même des AOP »

Lors de cette assemblée générale, plusieurs AOP ont expliqué ce que représentait la durabilité à l’échelle de leur territoire : l’exemple d’un modèle agricole favorable à la préservation de l’environnement pour l’Union régionale des fromages d’appellation d’origine comtois, celui d’une production sauvegardée et pérennisée grâce à l’appellation Bleu du Vercors ou encore la démarche Progrès lait de Savoie entrepris depuis une vingtaine d’années et qui continue d’évoluer…

Les auditeurs auront compris que la question de la durabilité est depuis longtemps dans les préoccupations des organismes de défense et de gestion (ODG) : « C’est l’essence même des AOP, rappelle Maïder Idieder, de la Fromagerie Agour dans les Pyrénées-Atlantiques. Elles se sont construites pour que nos pratiques, nos produits perdurent et que tous les acteurs soient là demain, en qualité et en quantité. »

Des cahiers des charges enrichis

La nouveauté est sans doute qu’elle devient une volonté commune des AOP laitières, celle d’aller au-delà des promesses de qualité et de zone géographique des cahiers des charges en adoptant trois nouveaux piliers : social, économique et environnemental.

L’enjeu reste aussi d’obtenir le cadre juridique et réglementaire qui le permette… « Au moment où la sobriété sur l’utilisation des ressources nous concerne tous et devient une demande sociétale, notre plan ouvre une porte nouvelle, capable de répondre aux questions des consommateurs concernant nos savoir-faire », résume Alain Mathieu, membre du bureau du Cnaol et président de l’AOP Comté.

C’est l’heure de concrétiser

Dans l’immédiat, chaque ODG va devoir définir ses propres objectifs et choisir un minimum de 18 engagements parmi les 65 proposés dans leur « modèle agroalimentaire durable ».

« Ils permettent de couvrir la diversité des situations et de préserver les spécificités de chaque appellation », argumente le président Michel Lacoste. Dès juin 2022, les organismes devront débuter dans les actions choisies.

Une actualité riche pour les AOP laitières

Si les AOP durables étaient au cœur des discussions de cette assemblée générale de 2021, le président a rappelé en conclusion les autres actualités du Cnaol : la défense des fromages au lait cru « qui restent l’ADN de nos AOP » et les mesures pour la protection des appellations en France et à l’étranger.

Il a aussi réitéré le problème du Nutriscore très discriminant pour leur filière : « La haute teneur en gras des fromages, beurre et crème laissera penser aux consommateurs que les produits ne sont pas de qualité. » La demande d’exemption reste en cours. Un rendez-vous avec la DGAL est prévu prochainement.

Hélène Quenin