« En mars 2021, la collecte de lait de vache recule de 1,4 % par rapport à mars 2020, moins toutefois que les deux mois précédents. Les conditions climatiques défavorables pénalisent la reprise de la production laitière », analyse l’Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, dans sa note mensuelle publiée le 14 mai 2021.

> À lire aussi : Valorisation des prairies, s’adapter à la pousse de l’herbe irrégulière (07/05/2021)

Grand Ouest et Normandie en léger progrès

En cumul sur le premier trimestre de 2021, le volume de lait de vache collecté en France « dépasse 6 milliards de litres, en retrait de 3,5 % par rapport au premier trimestre de 2020 ». La baisse de la collecte affiche un « net retrait sur un an dans la plupart des bassins laitiers, excepté dans les deux plus grands, Grand Ouest et Normandie, où elle progresse légèrement. »

> À lire aussi : Dans l’Ouest, une pousse de l’herbe qui a ralenti (11/05/2021)

Dans les autres secteurs, « la baisse de la collecte oscille entre 2,8 % (Nord Picardie) et 5,4 % (Sud-Ouest). En cumul sur le premier trimestre de 2021, la collecte baisse dans tous les bassins laitiers par rapport au premier trimestre de 2020 », indique l’Agreste.

Dans ce contexte, la part de lait biologique dans la collecte française continue de s’accroître. En mars 2021, elle « passe pour la première fois la barre des 5 % de la collecte totale, et celle de la collecte de lait AOP/IGP en représente 16,8 %, en très légère baisse par rapport à mars 2020. »

> À lire aussi : 328 €/1 000 litres pour le lait de vache en février 2021 (06/05/2021)

Baisse européenne

Dans les autres pays européens (Union européenne à 27), une tendance analogue est observée. En février 2021, la collecte communautaire recule de 3,8 % sur un an. Pour l’Agreste cela s’explique en partie par « le nombre de jours moins élevé en 2021 qu’en 2020, année bissextile. »

Les retraits les plus importants sont ceux des plus gros contributeurs : l’Allemagne et la France, suivis des Pays-Bas, de l’Espagne et de la Pologne. « La collecte reste cependant dynamique en Italie et surtout en Irlande », complète Agreste.

Vincent Guyot