Face à plusieurs foyers d’infestation par le virus ToBRFV, qui affecte les tomates et les poivrons, l’Union européenne (UE) renforce son dispositif réglementaire.

Elle impose ainsi, à compter du 14 août 2020, que toute personne qui soupçonne la présence de l’organisme nuisible spécifié sur le territoire de l’Union européenne ou en a connaissance en informe immédiatement l’autorité compétente. Celle-ci doit ensuite prendre les mesures appropriées pour éradiquer le virus. Les États membres sont également tenus de mener des prospections annuelles sur les plants, les semences et les fruits.

> À lire aussi : Virus de la tomate : tous les détails pour l’autocontrôle (17/04/2020)

Passeport phytosanitaire

Par ailleurs, un passeport phytosanitaire est obligatoire pour la circulation des plants et semences à l’intérieur de l’UE. Il en est de même pour leur introduction en provenance de pays tiers ; l’UE précise qu’au moins 20 % des introductions doivent faire l’objet d’une analyse à la frontière.

> À lire aussi : Virus sur tomate : Les modalités de participation de l’État sont connues (28/04/2020)

H.P.