Lors d’une visioconférence organisée le 9 juillet 2021, Anne-Claire Vial, la présidente de l’Acta (1), et François Champanhet, rapporteur et membre du CGAAER (2), ont annoncé le lancement des travaux de la thématique 2 du Varenne de l’eau et de l’adaptation au changement climatique. La thématique 1 porte sur la gestion des risques et la thématique 3, sur les ressources en eau.

À lire aussi : Le Varenne de l’eau, un grand chantier pour adapter l’agriculture (04/06/21)

Pour atteindre les objectifs de cette seconde thématique intitulée « Renforcer la résilience de l’agriculture dans une approche globale en agissant notamment sur les sols, les variétés, les pratiques culturales, les infrastructures agroécologiques et l’efficience de l’eau d’irrigation », trois chantiers sont programmés jusqu’à la fin de l’année 2021 (restitution finale en décembre).

Une feuille de route pour les filières

Le premier chantier consiste à mobiliser les interprofessions ainsi que les conseils spécialisés de FranceAgriMer pour rédiger des notes de synthèse : impacts du changement climatique sur les filières, leviers pour l’amont et l’aval envisageables, besoins, risques et opportunités seront les principales questions à travailler. Les rendus sont attendus pour la fin de septembre.

« Ce n’est pas un hasard si nous avons fait le choix des interprofessions, précise Anne-Claire Vial. Il est important d’embarquer tout le monde et d’avoir à la fois l’amont et l’aval dans ces travaux. » Les autres parties prenantes (organisations agricoles, associations environnementales et de consommateurs…) seront quant à elles invitées à répondre à un questionnaire en ligne, du 20 juillet au 30 septembre.

13 diagnostics de territoire à réaliser

Le deuxième chantier, orchestré par l’APCA (3), vise à réaliser, pour chaque région, un diagnostic de territoire à l’automne 2021. « En amont, il est prévu dès cet été de mobiliser les chambres régionales d’agriculture afin de faire un état de l’art de l’existant, remonter les informations et identifier les filières d’importance », souligne Olivier Dauger, président de la chambre d’agriculture des Hauts-de-France.

Ces diagnostics permettront, au début de 2022, de lancer des plans d’adaptation régionaux pour l’accompagnement des agriculteurs.

Restitution finale en fin d’année

Enfin, des séminaires thématiques seront organisés à l’automne. Ils porteront sur :

  • L’irrigation efficiente;
  • La sélection génétique;
  • L’agriculture de résilience.
Charlotte Salmon

(1) Association de coordination technique agricole.

(2) Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux.