« Près de 13 millions de tonnes de betteraves devraient être travaillées par l’ensemble des usines du groupe au cours de la prochaine campagne pour une durée moyenne de campagne de 105 jours, après la campagne décevante de 2020 (10 millions de tonnes de betteraves travaillées en 90 jours) », annonce Cristal Union dans un communiqué ce 27 septembre 2021.

Un rendement dans la moyenne quinquennale

Les conditions météorologiques ont été, au global, favorables aux betteraves dans l’ensemble des régions betteravières. Concernant l’épisode de gel qui a touché de nombreux coopérateurs en avril 2021, Cristal Union rappelle leur avoir fourni gratuitement de nouvelles semences.

Cela a abouti à des ressemis réussis. « Les betteraves ont eu le temps de se développer tout l’été, sécurisant l’approvisionnement des usines pour la prochaine campagne », ajoute le groupe sucrier.

Les maladies ont été bien contrôlées grâce à des interventions précoces notamment contre la cercosporiose, et la présence de jaunisse dans les parcelles non protégées par les néonicotinoïdes est restée limitée.

Le rendement prévisionnel moyen attendu au niveau de l’ensemble des bassins betteraviers de Cristal Union, proche de la moyenne sur 5 ans de 13,5 tonnes de sucre par hectare, reflète les conditions plutôt favorables de l’année.

Un prix moyen de 27 €/t

« L’excellent fonctionnement de notre outil industriel va permettre de tirer le meilleur parti de nos betteraves, et avec l’embellie des marchés du sucre et de l’alcool, nous pouvons d’ores et déjà annoncer des perspectives de rémunération revues à la hausse pour nos coopérateurs. Cette année, nous allons démontrer, une nouvelle fois, la performance et la robustesse de nos outils, de notre modèle économique, de notre coopérative », a souligné Olivier de Bohan, le président de Cristal Union.

Pour cette campagne, conformément aux orientations annoncées par l’assemblée générale de la coopérative, Cristal Union vise ainsi un prix moyen d’au moins 27 euros la tonne de betteraves (contre 25,5 euros en 2020). L’objectif étant d’atteindre 30 euros la tonne à moyen terme.

Une gestion des lots non conformes

« Plusieurs centaines d’agriculteurs coopérateurs de Cristal Union ont par ailleurs été victimes de la livraison de lots non conformes d’herbicides produits par la société Adama », rappelle le groupe.

À lire aussi : Herbicides non conformes, 500 000 tonnes de betteraves à détruire (16/08/2021)

Cristal Union indique avoir pris les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de ses productions de sucre et d’alcool. Aucun produit alimentaire ne sera fabriqué à partir des betteraves concernées qui ont été détruites au champ (pour les betteraves traitées avec les lots d’herbicide Marquis pollués par des molécules interdites en Europe), ou qui seront isolées et transformées en éthanol carburant (pour les betteraves traitées avec les herbicides Goltix duo et Tornado combi, contaminés par des molécules destinées aux céréales).

« Ces dernières betteraves seront traitées à part sur les sites d’Arcis-sur-Aube, Sillery et Corbeilles-en-Gâtinais pour la production de sirops destinés à fabriquer de l’éthanol en intercampagne », complète Cristal Union.

Des investissements continus sur les sites

Durant l’intercampagne de 2021, de nombreux travaux ont été entrepris sur tous les sites de Cristal Union (investissements qui ont atteint près de 120 millions d’euros sur les deux dernières années) dans l’objectif d’accroître la flexibilité des outils et leur performance énergétique et environnementale, « en droite ligne avec les objectifs ambitieux du Groupe de réduction de son empreinte environnementale. »

Parmi les projets majeurs de l’année, les capacités de production et la flexibilité de la distillerie d’Arcis-sur-Aube ont été dopées par la mise en œuvre de deux nouvelles unités de production. Ou encore, l’installation de nouveaux récupérateurs d’énergie permettra aux sucreries d’Arcis et de Bazancourt de réduire respectivement leur consommation d’énergie de 5 % et 3 % au cours de cette campagne…

« Après une année 2020 difficile, nous retrouvons cette année des prévisions de rendement dans la moyenne des 5 ans, a souligné Xavier Astolfi, directeur général adjoint de Cristal Union. Les investissements continus menés sur notre outil industriel vont nous permettre d’atteindre d’excellents niveaux de performance, y compris énergétique, avec une durée moyenne de campagne au-dessus des 100 jours. Tout cela dans un contexte de marché porteur. Tous les indicateurs sont au vert pour insuffler de l’optimisme à nos coopérateurs ! »

Céline Fricotté