diffusé le 26 février 2022. « L’audition de représentants de collectivités territoriales a montré que faire évoluer les habitudes de la commande publique pour se tourner vers plus d’achat local peut apparaître difficile à certains responsables de commandes », peut-on lire dans le rapport.

 

 

Une difficulté qui risque de s’accentuer avec la hausse conjoncturelle des charges, et qui devrait se poursuivre compte tenu des impacts de la guerre en Ukraine, selon les différents représentants de la filière de la restauration collective. La situation est telle que certains fournisseurs décident de casser leurs contrats avec les collectivités territoriales, selon les représentants de la restauration collective.

 

Sur le stand de la FNSEA, ils ont demandé une hausse des budgets publics alloués à la commande pour leur permettre de remplir les objectifs de la loi Egalim. Une revendication qui n’est pour l’instant pas entendue par le gouvernement. « Je suis très déçu des pouvoirs publics. Il y a eu beaucoup de promesses sans lendemain », a déclaré Daniel Rocher, président du Syndicat national des entreprises de restauration et services (SNERS).

(1) CGI, FNSEA, GECO Food Service, La Coopération Agricole, Réseau Restau’Co, SNERS, SNRC.