« Je fauche les éteules juste après la moisson au ras du sol », explique Hubert Charpentier agriculteur à Brive dans l’Yonne. « Cela a un gros avantage : c’est que les prédateurs des campagnols peuvent travailler comme ils veulent ». Il estime que si les papermet donc aux prédateurs sdes campagnols de chasser plus efficacement. Hubert Charpentier a d’ailleurs remarqué que les rapaces suivent le tracteur lors de la fauche. Ils semblent avoir compris qu’il y avait de la nourriture disponible derrière le passage de la faucheuse.

> À lire aussi : Les prairies dévastées par les rats taupiers (11/01/2022)

Finir le travail avec du Ratron

« Une fois que vous avez fait ça, si vous voyez des ronds mangés dans les cultures, il ne faut pas attendre. Il faut intervenir très vite », alerte Hubert Charpentier. Il conseille d’appliquer manuellement, dans chaque trou, quelques grains de Ratron, un produit à base de phosphure de zinc. Si cette tâche n’est pas faite rapidement, les campagnols de la nouvelle génération vont faire de nouveau trous, rendant l’opération plus délicate. « Mais comme il ne reste pas beaucoup de campagnols, je n’utilise même pas la dose préconisée et je ne mets pas longtemps pour appliquer le produit », explique Hubert Charpentier qui affirme traiter 50 hectares en une journée.

> À lire aussi : Le Ratron GW autorisé jusqu’en décembre contre le campagnol (13/08/2021)

L’agriculture de conservation et les sols drainant favorisent les campagnols

Cette méthode est d’autant plus importante en agriculture de conservation. En effet les campagnols s’y développent particulièrement vite rajoute-t-il. Cela s’explique par l’absence de travail du sol qui ne gêne pas leur développement. Les sols argilo-calcaires favorisent aussi ces animaux car ils sont plus drainant.

Hubert Charpentier est satisfait de sa méthode : « Depuis que je fais ça, je ne suis plus embêté par les campagnols alors que c’était au début la contrainte principale du semis direct en France ».

> À lire aussi : La Coordination rurale veut modifier les règles pour lutter contre les campagnols (09/04/21)

> À lire aussi : « Je cultive mon blé et mon colza sur couverture vive » (Vidéo) (11/04/2022)

Renaud d’Hardivilliers