New Holland est entré dans la phase active de la commercialisation de son tracteur T6 fonctionnant au biométhane. Le facteur limitant la diffusion de cette technologie est la difficulté pour certains agriculteurs d'avoir accès au biogaz. Le tractoriste fait donc le pari de développer la microméthanisation à la ferme grâce à une prise de participation dans la start-up anglaise Bennamann

Une structure légère

La solution du Britannique est de couvrir les fosses à lisier des élevages laitiers afin de récupérer le biogaz qui est habituellement perdu dans l'atmosphère. La structure est donc légère et ne nécessite pas de gros ouvrages, contrairement à une installation de cogénération ou d'injection. La couverture est en deux parties : la couche inférieure collecte le biogaz et la couche supérieure stocke la production.

Une unité de purification mobile

La purification du biométhane s'effectue avec une unité mobile qui se déplace avec un véhicule utilitaire léger. Il est donc possible de partager l'unité de purification avec d'autres éleveurs, par exemple au sein d'une Cuma. Le gaz sous pression est ensuite stocké dans des bonbonnes. Selon New Holland, il est possible de vendre la surproduction pour faire un complément de revenu.