« Tout est parti d’un constat : les Ehpad, les cantines scolaires en plein cœur du pays de Lorient, territoire laitier par excellence, s’approvisionnaient en lait belge, mieux placé en termes de prix dans les appels d’offres », rappelle Jean-Marc Le Clanche, agriculteur à Guidel (Morbihan), initiateur du projet avec un petit groupe d’éleveurs.

 

Avec les élus du territoire, ils ont décidé de fédérer les acteurs locaux de la filière alimentaire pour promouvoir et commercialiser les produits du territoire et structurer des filières à l’échelle du pays. Ainsi est née l’Association des agriculteurs du pays de Lorient en mai 2019, avec 45 producteurs.

 

Le territoire a la chance de disposer d’un outil industriel, la laiterie Lorco. Celle-ci collecte dans un rayon de 45 km autour de l’agglomération de Lorient, grâce à des accords avec les principales laiteries : Eureden, la coopérative Saint-Yvi et Lactalis. Elle produit des briques UHT et des fromages.

Le 2 avril 2021, les éleveurs ont lancé la marque de lait « Breizh positive », en présence de représentants de PassionFroid et de la restauration collective. © I . Lejas
Le 2 avril 2021, les éleveurs ont lancé la marque de lait « Breizh positive », en présence de représentants de PassionFroid et de la restauration collective. © I . Lejas

 

Ancrage territorial

Restait à trouver des distributeurs. Un premier partenariat a démarré avec l’entreprise SovéFrais (groupe Even) sous la marque So Breizh. En 2020, ce grossiste a distribué deux millions de litres de lait auprès de supérettes et de ses clients­ de la restauration collective. Les éleveurs ne reçoivent pas de plus-value sur le prix du lait mais ils sont compensés en apport de main-d’œuvre via les services de remplacement.

 

En avril 2021, c’est PassionFroid (groupe Pomona) qui s’est engagé sur 500 000 litres de lait avec un retour de 20 €/1 000 l aux producteurs. Ce grossiste pour la restauration collective accentue ainsi son ancrage territorial. Le lait sera commercialisé sous la marque « Breizh positive », lancée officiellement le 2 avril 2021 à Ploemeur (Morbihan).

 

Et les agriculteurs voient plus loin. À terme, leur objectif est de diversifier la gamme avec du fromage ou des légumes pour participer à l’économie circulaire : production et consommation locale.