"En 2022, la production de maïs grain est la plus faible depuis 1990", constate Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire dans une note diffusée le 8 novembre 2022. En cause, une nette chute des rendements pénalisés par la sécheresse. Ce faible niveau de production a conduit à une révision à la baisse des récoltes nationales de céréales au 1er novembre, à 60,5 millions de tonnes, contre 67,7 en 2021 et 65,5 pour la moyenne de 2017 à 2021.

Production en baisse

La production de maïs (y compris semences) est révisée à la baisse par rapport aux estimations du 1er octobre. Elle atteindrait désormais les 11 millions de tonnes, en repli de 29,2 % par rapport à 2021 et de 21 % par rapport à la moyenne quinquennale. D’après Céré’Obs (observatoire de FranceAgriMer), 96 % des surfaces étaient récoltées au 24 octobre 2022.

Le rendement du maïs grain (hors semences) est estimé à 78,9 q/ha. « C’est 25,2 q/ha de moins qu’en 2021 et 15,0 q/ha de moins que la moyenne de 2017 à 2021 », rapporte le ministère. Il recule dans toutes les régions, et très fortement en Aquitaine où les surfaces sont les plus importantes (–27,2 q/ha sur cinq ans). La sécheresse a naturellement davantage touché les maïs non irrigués (–31,0 q/ha sur un an) mais n’a pas épargné les productions irriguées (–15,5 q/ha).

© Agreste - La sécheresse a fortement impacté les rendements de maïs grain en 2022.

La production de maïs fourrage est elle aussi revue à la baisse, à 13,7 millions de tonnes (–22,1% par rapport à 2021 et –20% sur cinq ans). Le rendement reculerait de 24 % sur un an et de 13,8 % sur cinq ans.

Repli de la production en tournesol aussi

Malgré une nette progression des surfaces en 2022 (+23 % sur un an), la production de tournesol devrait reculer de 4,4 %  sur un an à 1,8 million de tonnes, selon les dernières estimations. Une fois encore, la sécheresse a largement impacté les rendements qui baisseraient de 6,1 q/ha sur un an, atteignant les 21,3 q/ha. Par rapport à la moyenne quinquennale en revanche, la production progresse de 19,4 %, tirée par la hausse de surfaces (+33,5%). La baisse des rendements est plus mesurée (–2,5 q/ha).

Surfaces et rendements reculent en betteraves

Au 1er novembre, la production de betteraves est estimée à 31,9 millions de tonnes, en baisse de 7,1 sur un an et de 13,6 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années, du fait du repli des rendements : 79,4 t/ha en 2022 contre 85,5 en 2021 et 82,4 pour 2017-2021.

La production de pommes de terre de conservation et demi-saison s'établit à 6,0 millions de tonnes, en baisse de 9,3 % par rapport à 2021 et de 6,8 % par rapport à 2017-2021. La hausse des surfaces (+2,0 % sur un an et +3,3% sur cinq ans) ne compense pas le recul des rendements (–11 % et –9,7 %).

En soja, la production est également révisée à la baisse au 1er novembre, à 389 000 tonnes, en lien avec une diminution de 21,4 q/ha du rendement.