Les 8 et 9 septembre 2022, les producteurs de Légumes de France se sont mobilisés partout en France, pour dénoncer les importations de fruits et légumes dans la grande distribution.

"Nous constatons notamment une mise en avant des tomates cerises d'origine marocaine, ce qui n'est pas normal dans le sens où la tomate française est encore de saison", signale Cyril Pogu, vice-président de Légumes de France. Le constat est similaire pour d'autres produits comme la courgette espagnole.

Contexte économique difficile 

Les actions ont consisté en une opération de "restickage" en magasin des emballages, pour montrer de manière claire aux consommateurs l'origine des produits, et ainsi mieux les sensibiliser. Car selon le vice-président de Légumes de France, le packaging marocain, pour reprendre l'exemple des tomates cerises, peut fortement ressembler à celui des origines françaises, ce qui peut tromper le consommateur dans son choix.

"Les enseignes veulent marger un peu plus, dénonce Cyril Pogu. Elles donnent l'argument du pouvoir d'achat... Cette situation est insupportable pour la filière, dans un contexte économique difficile, entre la hausse des charges, impossible à répercuter, et la sécheresse. Il est essentiel qu'on soit derrière nous", ajoute-t-il.