Après deux années de hausse, les surfaces s’érodent sensiblement et perdent 193 000 ha, à 1,415 Mha. Cette chute affecte toutes les régions, dont la Nouvelle-Aquitaine, premier bassin de production (- 62 000 ha, à 388 000 ha). Les surfaces irriguées sont aussi en baisse, mais représentent toujours 35 % du total.

En revanche, les rendements progressent partout : la moyenne nationale fait un bond de 20 q/ha, pour une production de 14,5 Mt (+ 1,25 Mt, malgré la baisse des surfaces).

La récolte de l’UE à 27 est aussi en hausse, à environ 68 Mt (+ 4 Mt par rapport à 2020), en grande partie grâce à la Pologne (+ 3 Mt). En Roumanie, la situation s’améliore avec 12,5 Mt (+ 1,5 Mt), mais est loin du record de 2019 (17,4 Mt). La production mondiale serait d’environ 1 204 Mt, (+ 85 Mt par rapport à 2020-2021).

La campagne précédente s’est achevée avec des stocks mondiaux en baisse de plus de 15 Mt, et de 20 Mt hors Chine, du fait de disponibilités limitées chez certains exportateurs (Brésil et Ukraine). Cette année, les volumes sont en nette progression, ce qui devrait permettre de reconstituer partiellement les stocks et de faire face à une demande mondiale en hausse de 55 Mt.

Sommaire

Chiffres et bilans de l’agriculture : La France des productions végétales et animales en 2021