« Un sentiment d’impuissance. » Didier Agrinier, agriculteur à Digas, dans la commune d’Hures-la-Parade, a vu 20 hectares de son pré piétinés en l’espace de quatre jours. Le 8 août 2020, à 23 heures, un semi-remorque transportant une sono et plus de 1 000 véhicules ont élu domicile sur sa parcelle. En deux heures, tout était monté pour que les 7 000 fêtards, selon...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
6%

Vous avez parcouru 6% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !