Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« Un agriculteur en détresse n’est pas un client »

réservé aux abonnés

Prévention du suicide - « Un agriculteur en détresse n’est pas un client »
David Rivière, éleveur de charolaises, dans l’Isère : « Ça fait beaucoup, beaucoup de pression. Et pourtant, des solutions, il y en a. » © Rosanne Aries/GFA)

« Un éleveur qui va mal doit être aidé par sa chambre d’agriculture, la MSA, son centre de gestion, sa banque… Ce n’est pas un client, c’est un agriculteur en détresse », rappelle David Rivière, éleveur de charolaises à Virieu-sur-Bourbre, en Isère.

« C’est arrivé encore la semaine dernière, dans la commune d’à-côté. Un jeune motivé, adhérent à la Cuma… Il avait 23 ans, et il s’est suicidé. Nous n’aurions jamais pensé qu’il passe à l’acte, parce que lui, il n’en avait jamais parlé. D’ailleurs, un agriculteur qui dit qu’il veut se suicider, c’est un appel à l’aide. Celui...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
11%

Vous avez parcouru 11% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct

Hors Série - Eau et Irrigation - réponses à ceux qui veulent couper les vannes

Dans la même rubrique

Nos dernières vidéos

Sélectionné pour vous

Guide de l'installation des jeunes agriculteurs - 6ème édition

35€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

La famine vaincue ?

19€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Manager une entreprise agricole durable

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER