Le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie devrait rendre les « premiers arbitrages structurants » sur le plan stratégique national (PSN) de la Pac « dans le courant du mois d’avril », a indiqué son cabinet, lors d’un brief à la presse le 8 avril 2021. Ces arbitrages pourraient porter sur la répartition budgétaire et certains critères concernant les aides couplées.

Ces premières grandes orientations seront d’abord présentées aux Régions, puis aux organisations professionnelles agricoles lors d’un prochain conseil supérieur d’orientation (CSO) élargi, dont la date n’est pas fixée à ce jour.

Il s’agit d’un point d’étape, précise le ministère, qui poursuivra les concertations avec les parties prenantes pour l’élaboration du PSN. L’objectif étant qu’il soit finalisé « à l’été ».

> À lire aussi : Pac 2023-2027, Julien Denormandie cherche à rassurer sur les écorégime (07/04/2021)

Trois lignes de réflexion

Le ministre a trois lignes de réflexion pour ces arbitrages, indique le cabinet :

la souveraineté alimentaire, les territoires et la structuration des filières — avec l’objectif d’éviter la déprise dans les zones de montagne ou les zones intermédiaires par exemple — et la qualité des productions françaises. Une dernière « boussole et non la moindre » est la transition agroécologique, ajoute le cabinet.

Sur les écorégimes, la volonté du ministre est qu’ils soient « inclusifs et pas exclusifs », selon le ministère. Pour certains dispositifs, des simulations plus précises sur « des exploitations représentatives » vont être transmises aux parties prenantes cette semaine.

> À lire aussi : Pac 2023-2027, les scénarios proposés à la concertation pour les futurs écorégimes (06/04/2021)

Début des concertations sur le second pilier

Les concertations sur le second pilier — développement rural — ont commencé avec les Régions, ajoute le ministère. Une partie des mesures sera gérée par l’État et une partie par les conseils régionaux. Le ministère souhaite donc échanger avec les Régions avant de présenter les scénarios envisagés aux organisations professionnelles.

Marie Salset