La Coopération Agricole a présenté le 24 janvier 2022 les résultats d’un baromètre de perception des associés-coopérateurs à l’égard de leur coopérative, réalisé par le cabinet ADquation (1).

« Si le baromètre révèle un taux élevé de satisfaction, […] il confirme également la nécessité de faire évoluer le modèle notamment sur les questions de participation à la vie démocratique, de renouvellement des instances de gouvernance ou encore de communication à destination des associés-coopérateurs », résume La Coopération Agricole.

> A lire aussi : Le débat sur la rémunération par les coopératives refait surface (18/10/2021)

Une minorité présente aux assemblées générales

Si 80 % des personnes interrogées déclarent avoir confiance dans leur coopérative, seuls 40 % d’entre eux ont participé aux assemblées générales statutaires sur les douze derniers mois, relève La Coopération Agricole.

Ainsi, elle fait état d’écarts significatifs entre les résultats des agriculteurs ayant participé ou non aux assemblées générales. Les premiers sont 77 % à juger que les choix stratégiques de leur coopérative sont clairs, contre 58 % pour les seconds. Même tendance sur la question de la transparence de la gestion de leur coopérative : 72 % satisfaits d’un côté, contre 48 % pour les non participants.

« La Coopération Agricole a confirmation que […] dynamiser la vie démocratique est incontournable pour une meilleure compréhension des enjeux de la coopérative et du fonctionnement des marchés », conclut-elle.

À lire aussi : La Coopération agricole veut « devenir un champion européen du biocontrôle » (12/01/2022)

Mieux accompagner les futurs administrateurs

L’enquête révèle également que seuls 48 % des associés-coopérateurs interrogés pensent que la fonction d’élus au sein de la coopérative est accessible à tous sans distinction. Pour y remédier et favoriser la présence de femmes et de jeunes agriculteurs dans les instances de gouvernance, La Coopération Agricole émet plusieurs recommandations :

  • Organiser des réunions de terrain pour mieux identifier les potentiels futurs administrateurs ;
  • Intégrer des candidats volontaires en tant que stagiaires au sein des conseils d’administration ;
  • Mettre en place des parcours de formations.

Un manque de communication

Enfin, La Coopération Agricole indique que la moitié des répondants sont satisfaits de l’accompagnement de leur coopérative pour aider les jeunes à s’installer, alors que des mesures existent dans les trois quarts des coopératives (2). Elle explique cet écart par un manque de communication.

Un sujet qui sera sans doute dans le rapport de la mission d’information de l’Assemblée nationale sur le secteur coopératif agricole. La publication de ce rapport est attendu pour le mois de février.

Raphaëlle Borget

(1) Panel représentatif d’agriculteurs adhérents de coopératives. Enquête construite sur la base de 1152 interviews téléphoniques réalisées entre le 7 septembre et le 30 décembre 2021 au sein des filières suivantes : grandes cultures, productions laitières (bovins, ovins, caprins), productions animales (bovins, porcins, volailles, ovins), viticulture et luzerne.

(2) Selon les résultats d’une de enquête menée par La Coopération Agricole en 2019.