Pour renforcer l’accompagnement des producteurs en agriculture biologique, le syndicat majoritaire demande une revalorisation du crédit d’impôt bio. Une aide votée chaque année dans le cadre de la loi de finances.

À lire aussi : En agriculture bio, les nouvelles exigences inquiètent (28/10/2021)

De 3 500 à 5 000 euros de crédit d’impôt

Ouvert aux producteurs bio dont au moins 40 % du chiffre d’affaires de l’exploitation provient d’activités certifiées bio, le crédit d’impôt est actuellement plafonné à 3500 €. Par voie de presse, la FNSEA a fait savoir qu’elle portait un amendement dans le cadre du projet de loi de finances pour 2022 visant à revaloriser le crédit d’impôt bio à 5 000 euros.

« Une augmentation significative du crédit d’impôt apparaît comme la mesure la mieux adaptée pour épauler les producteurs engagés dans cette production », explique le syndicat dans son communiqué du 29 octobre 2021.

Un « contexte inédit » pour le bio

Cette proposition s’inscrit dans un « contexte inédit » pour la filière bio, souligne la FNSEA. Le syndicat pointe du doigt les déséquilibres entre l’offre et la demande dans plusieurs secteurs comme les œufs ou le lait bio ou encore la hausse des charges (alimentation animale, énergie, matériel) à laquelle est confronté le secteur agricole.

À lire aussi : 240 millions de litres de lait bio supplémentaires en 2022 (22/09/2021)

Plusieurs députés de la majorité avaient déjà déposé un amendement dans ce sens à la fin de septembre avant que celui-ci ne soit jugé irrecevable par l’Assemblée nationale. Le vote des crédits de la mission en charge de l’agriculture, de l’alimentation, de la forêt et des affaires rurales est prévu pour le 8 novembre prochain.

Alessandra Gambarini