« Après quatre années d’expérimentation et de développement de la contractualisation dans la filière bovine, le Groupement Les Mousquetaires et ElveAOP officialisent leur collaboration avec la signature d’un contrat-cadre conforme aux attentes de la loi Egalim 2 », se félicite l’acteur de la grande distribution dans un communiqué de presse diffusé le 22 juin 2022.

Le contrat, concerne les gammes « Un éleveur près de chez vous » (1), « MERCI » ou encore « Label Rouge ». Il engage ElveAOP, Agromousquetaires, via son pôle bœuf SVA Jean-Rozé et l’enseigne Intermarché. Établi sur une durée de trois ans, « il garantit aux éleveurs une rémunération prenant en compte l’évolution des coûts de production, leur assure les débouchés nécessaires pour leur activité et permet aux points de vente de sécuriser leurs approvisionnements », assure le groupe.

> À lire aussi : Viande bovine, l’AOP d’Elvea est officiellement reconnue (09/02/2022)

Développer le schéma contractuel

« La signature de ce contrat-cadre marque notre volonté de développer, de manière significative, ce type de schéma contractuel », assure Yves Audo, chef d’entreprise Intermarché en charge de la direction des relations agricoles institutionnelles du Groupement Les Mousquetaires. Cet engagement avec les Mousquetaires marque « une étape majeure puisque nous représentons aujourd’hui 20 % du cheptel des races à viande en France », appuie Philippe Auger, éleveur dans la Haute-Saône et président d’ElveAOP.

Aujourd’hui, près de 300 points de vente Intermarché sont engagés dans la démarche « Un éleveur près de chez vous ». S’agissant des volumes contractualisés, « il nous est difficile d’établir une moyenne puisque chacun de nos points de vente indépendants à ses propres particularités et spécificités, confie le Groupement Les Mousquetaires, à La France Agricole. Ce qui est sûr c’est que, pour ces magasins, le contrat avec l’éleveur adhérent à ElveAOP représente le cœur d’approvisionnement en viande bovine de leur rayon traditionnel et sert également, dans certains cas, à fournir le libre-service. »

De gauche à droite : John Auffret, éleveur d’un cheptel de 350 blondes d’Aquitaine à Sainte-Marie d’Attez dans l’Eure, Olivier Le Diabat, chef d’entreprise Mousquetaires, Jérôme Lebec, directeur en charge du pôle boeuf d’Agromousquetaires, Philippe Auger, éleveur et président d’ElveAOP, et Yves Audo, chef d’entreprise Intermarché en charge des relations agricoles institutionnelles du Groupement Les Mousquetaires. © Agromousquetaires/Intermarché

Mécanique de prix

Concernant la rémunération des éleveurs, « elle sera adaptée aux spécificités de chaque race et de chaque conformité », explique le groupe.

La mécanique de prix intègre :

• L’analyse des indicateurs de coût de production de la filière bovine publiés par Interbev ;

• La détermination du prix minimum garanti pour les éleveurs indexés au coût de production (70 % indicateur Interbev) et au prix de marché (30 % cotation FranceAgriMer), avec une clause de révision prédéfinie au trimestre (janvier, avril, juillet et octobre) ;

• L’intégration de clause de renégociation en cas d’éléments conjoncturels imprévus conformément à la loi Egalim 2 ;

• Une plus-value selon le label.

Respect d’un cahier des charges

De leur côté, les éleveurs adhérents d’ElveAOP qui souhaitent s’engager dans la filière « Un éleveur près de chez vous » sont tenus de respecter un « cahier des charges qualitatif », qui s’appuie notamment sur la réduction de l’utilisation des antibiotiques ou encore l’engagement dans le référentiel Boviwell à un niveau au moins supérieur.

Un pâturage minimum de six mois sur les douze qui précèdent la phase de finition est également requis. Par ailleurs, le cahier des charges prévoit la mise en place d’un diagnostic environnemental Cap’2ER « pour sensibiliser et engager nos partenaires dans une réduction des impacts environnementaux de leur exploitation », indique le groupe.

> À lire aussi : La contractualisation patine en viande bovine (09/06/2022)

Lucie Pouchard

(1) Depuis quatre ans, l’opération « Un éleveur près de chez vous » a permis la valorisation de 15 000 animaux, représentant une moyenne de 4 000 animaux par an.. Les contrats, qui prennent en compte les coûts de production des éleveurs, sont mis en place par la SVA Jean Rozé avec les points de vente et les associations d’éleveurs fédérées sous la bannière ElveAOP. En 2022, la filière réunit dix coopératives partenaires pour plus de 1 000 éleveurs impliqués.