« Le risque est à présent avéré, des traces d’hormones de croissance pourraient se retrouver dans les assiettes des citoyens européens », alerte Éric Andrieu dans un communiqué ce 23 septembre 2020, après avoir pris connaissance de l’audit effectué par la Direction générale de la santé et de la sécurité alimentaire (DG) au Canada, l’année passé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !