Pour la cinquième année consécutive, les 750 adhérents de l’Association des producteurs Bel de l’Ouest (APBO) et la laiterie Bel ont signé un accord encadrant le prix du lait versé en 2022. Le prix de référence, en qualité 38/32, est annoncé à 377 €/1 000 litres pour le lait produit selon le cahier des charges « MonBBLait ». Les primes relatives au non-OGM et au pâturage des vaches sont désormais intégrées au prix de base.

Le prix de référence connaît une revalorisation de 2,6 % sur un an. Cela intervient « dans un contexte de hausse des charges de production », souligne Frédéric Dorilleau, le vice-président de l’organisation de producteurs, ce 7 décembre. Ce réajustement vise également à accompagner les éleveurs dans la « décarbonation » de leur activité.

Nouvelle prime pour une alimentation 100 % européenne

Au 1er octobre 2022, une nouvelle prime viendra s’ajouter au prix de base. Établie à 5 €/1 000 litres, elle récompensera une alimentation animale 100 % européenne.

L’objectif étant de « réduire l’empreinte environnementale des exploitations » en se détournant d’aliments importés d’autres continents, à l’image des « tourteaux de soja brésiliens ou indiens », précise Yoann Lezee, également vice-président de l’APBO.

Toutes primes confondues, le prix du lait réellement versé aux producteurs Bel en 2022 est finalement estimé à 406 €/1 000 litres, en moyenne (hors bio). 405 millions de litres de lait sont concernés par cet accord.

Soutien attendu des distributeurs

« Cette démarche ambitieuse doit être soutenue par tous les maillons de la chaîne alimentaire, insiste Béatrice de Noray, la directrice générale de Bel. Nous avons besoin de l’appui de nos partenaires distributeurs pour assurer une bonne création de valeur », et ainsi viabiliser et pérenniser les engagements pris à l’amont en faveur « d’une alimentation plus durable ».

De son côté, le président de l’APBO, Gilles Pousse, espère que l’esprit et le modèle de cet accord cadre « sera contagieux » au sein de la filière laitière.

À lire aussi notre interview de Julien Denormandie : « Je mettrai toutes mes forces pour que la loi Egalim 2 soit respectée » (01/12/2021)

Alexandra Courty