La décision de justice rendue le 25 janvier 2021 au tribunal de Guéret satisfait les éleveurs de l’ex-Pôle Viandes Locales creusois et la coopérative de consommateurs C’est qui le Patron ? !. Ils sont prêts à poursuivre ensemble « une formidable aventure ».

« Nous sommes soulagés de la pérennité que va assurer notre repreneur à un outil auquel nous croyons vraiment fort », exprime Guillaume Betton, producteur ovin et ex-président du Pôle Viandes Locales de Bourganeuf (23) à La France Agricole. La structure a été créée par une centaine d’éleveurs : 80 exploitations à 50 % originaires de la Creuse, 25 % de la Corrèze et 25 % de la Haute-Vienne, pour développer les circuits courts et remédier à la disparition des abattoirs dans la Creuse.

Un démarrage en plein confinement

Ouverte en mars 2020, la structure d’abattage multi-espèces, de transformation de viandes et de préparation de plats cuisinés est totalement innovante en matière de bientraitance animale avec l’installation d’une bouverie circulaire (la seule en France), d’un box de contention multi-espèces, de caméras et d’un système d’étourdissement des animaux via une assistance robotique. Elle employait 5 bouchers, un logisticien, un ingénieur projet et deux apprentis pour un tonnage annuel prévu de 500 tonnes-équivalent carcasse et avait lancé sa marque « Les Viandes paysannes ».

Le démarrage en plein premier confinement à cause de l’épidémie de coronavirus, a pénalisé les marchés dans les collectivités. De plus, le désengagement d’un fournisseur sur l’outil d’abattage des bovins a fragilisé la structure qui est donc en redressement judiciaire depuis octobre 2021, puis en liquidation judiciaire depuis le 17 janvier 2022. La recherche active d’un repreneur a porté ses fruits avec la rencontre décisive des éleveurs avec la coopérative de consommateurs C’est qui le Patron ? !.

> À lire aussi : Le premier abattoir mobile fonctionne (18/11/2021)

« Un mariage historique »

« C’est une grande première, pour nous, association de consommateurs, que de nous impliquer directement dans une structure de production, explique à La France Agricole Nicolas Chabanne, le fondateur de C’est qui le patron ? ! (1). C’est un mariage historique : les consommateurs deviennent des partenaires directs de la vie des producteurs. »

« Cela a l’avantage de protéger durablement les producteurs en nous offrant l’assurance à nous, consommateurs, que notre soutien va réellement jusqu’à eux. C’est dans la ligne droite des valeurs qui nous animent depuis cinq ans. Notre objectif est d’assurer une juste rémunération aux éleveurs et aux salariés de l’entreprise et une transparence totale aux consommateurs sur la qualité des produits. »

« Faire décoller les ventes »

« Le Pôle Viandes Locales était un outil extraordinaire, un “bijou” en matière de bientraitance animale, renchérit Nicolas Chabanne. Nous allons faire décoller sa notoriété et les ventes de cette formidable initiative grâce à cette force collective nouvelle que nous incarnons tous côté consommateurs ! Le nom de la nouvelle structure qui pourrait être “Paysans & Consommateurs” illustre bien notre philosophie. »

Pour Pierre-Antoine Raimbourg, éleveur bovin bio du Pôle Viandes Locales, « l’idéal est de pouvoir avoir des échanges en prise directe avec les consommateurs à une échelle plus conséquente. Un véritable partage des valeurs est une nouvelle approche porteuse d’espoir pour l’avenir de notre génération et des suivantes. »

Sébastien Perrier, vice-président du Pôle et éleveur de bovins à Vigeville (Creuse), place lui aussi beaucoup d’espoirs dans la sauvegarde de l’outil mis en place et dans la construction d’un prix permettant aux éleveurs non plus de survivre mais de vivre de leurs produits. »

Monique Roque Marmeys

(1) 12 000 sociétaires, 15,6 millions d’acheteurs, plus de 3 000 familles de producteurs, 103 millions de ventes par an.