Concernant le bleu d’Auvergne, la durée de stockage à la ferme du lait nécessaire à sa fabrication passe à partir du 17 mars et pour un mois après la levée des mesures de confinement mis en place à cause du Covid-19, d’une durée maximale de 48 à 60 heures, détaille l’arrêté publié ce dimanche 19 avril 2020 au Journal officiel.

À lire aussi : Vers une baisse « prononcée » du prix du lait (06/04/2020)

Des adaptations nécessaires face au Covid-19

L’emprésurage en fabrication fermière pourra avoir lieu jusqu’à 26 heures au plus après la dernière traite, au lieu de 16 heures, et la conservation des fromages pourra se faire à une température descendant jusqu’à –5°C, au lieu de 0°C en temps normal. Des mesures similaires sont prises pour l’appellation d’origine protégée (AOP) Fourme d’Ambert.

Dans le cas du comté, les conditions du stockage du lait sont également allégées et le délai de distribution des fromages découpés passe de deux à cinq jours ouvrés. Ces mesures s’appliquent à compter du 1er avril 2020 et jusqu’au quatorzième jour suivant la levée des mesures prévues dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épidémie de coronavirus.

À lire aussi : « Il y a urgence pour les filières AOP » (16/04/2020)

En plein pic de collecte

Enfin, pour la filière du saint-nectaire, les fromages entrés en congélation à partir du 12 mars, au lieu du 1er avril, et jusqu’au 31 juillet 2020, pourront bénéficier de l’appellation lors de leur mise en vente l’année prochaine, les sorties de congélation ayant lieu avant le 31 mars de l’année suivante.

Ces mesures interviennent en plein pic saisonnier de la collecte laitière qui coïncide avec l’écroulement de pans entiers de consommation sous l’effet du confinement mis en place à cause du coronavirus. La filière du Comté particulièrement touchée notamment par la fermeture des rayons à la coupe dans les supermarchés a déjà annoncé des mesures.

À lire aussi : Le plan interprofessionnel de réduction de la collecte laitière se précise (14/04/2020)

AFP