Au deuxième et dernier jour du procès à Pau, l’avocate de l’association L214, à l’origine des images choc filmées il y a deux ans et demi dans l’abattoir, a dénoncé l’usage « abusif et systématique » des mauvais traitements, de la maltraitance animale. Ce procès s’est ouvert hier, le 17 septembre 2018, devant le tribunal correctionnel de Pau.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
11%

Vous avez parcouru 11% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !