Dans un communiqué paru le 23 septembre 2021, la plateforme Glyphosate France (1) réfute « catégoriquement » les critiques de Générations futures concernant le rapport d’évaluation pour le renouvellement du glyphosate. L’organisation environnementale a fait état le 21 septembre 2021 d’un « tri » par les industriels des études scientifiques contenues dans le dossier de réévaluation du glyphosate.

> À lire aussi : Renouvellement d’homologation : Pour Générations futures, les industriels trient les études sur le glyphosate (21/09/2021)

« Les autorités compétentes, tout comme les industriels, ont mis la transparence au cœur de la procédure de réapprobation en cours », soutient la Plateforme. Et de préciser : « Avec 180 000 pages, ce dossier de réapprobation est le plus long et le plus complet jamais examiné dans le cadre d’une telle procédure. »

Le rapport d’évaluation du renouvellement du glyphosate et celui sur la classification de la molécule ont été mis en consultation pour 60 jours le 23 septembre 2021.

> À lire aussi : Union européenne : Le renouvellement du glyphosate mis en consultation (23/09/2021)

L’association rappelle que « conformément à la réglementation européenne, les données fournies par les industriels dans le cadre du dossier de demande de réapprobation du glyphosate sont de deux ordres » :

  • les études obligatoires sur la sécurité des produits comme le prévoit le règlement européen. « Ces études – également appelées études réglementaires – doivent suivre un protocole strict, défini et encadré par des normes internationales. Elles sont réalisées par des laboratoires internes ou indépendants », soutient la Plateforme.
  • les publications scientifiques parues sur le glyphosate sur les 10 dernières années (entre janvier 2010 et juin 2020 dans le cas précis) et correspondant aux critères de sélection définis par le Parlement européen. Ces critères sont publiés par l’Efsa (Agence européenne de sécurité des aliments). « L’ensemble de la littérature scientifique disponible est passé au crible des règles de sélection définies par le document guide afin d’en éliminer les doublons, les études dont les protocoles sont trop imprécis », souligne l’association.

Plateforme Glyphosate France soutient que « la justification de la sélection effectuée par les industriels est incluse dans le dossier de réapprobation et donc accessible à tous. Cette sélection est ensuite contre-expertisée par les pays évaluateurs (en l’occurrence la France, la Hongrie, les Pays-Bas et la Suède. »

« Contrairement à ce qu’affirme Générations futures, le rapport d’évaluation qui fondera la décision par la Commission européenne de réapprouver ou pas le glyphosate s’appuiera donc bien sur l’analyse de l’ensemble des études sur la sécurité des produits et de la totalité des publications scientifiques considérées par les pays évaluateurs comme conformes aux règles de sélection définies par l’Union européenne », insiste l’association.

(1) La plateforme Glyphosate France (PGF) est une association de loi 1901 qui représente cinq entreprises commercialisant en France la majeure partie des préparations phytosanitaires à base de glyphosate. La PGF s’associe au GRG (Glyphosate Renewal Group) dans sa demande de réhomologation du glyphosate.

Isabelle Escoffier